Affiche du bâtiment Bauhaus à Dessau

Le mouvement Bauhaus, bien plus qu’un courant artistique

par | STYLES & COURANTS

Le mouvement Bauhaus est considéré aujourd’hui comme l’un des mouvements d’architecture, d’art et de design les plus influents de l’histoire. Fondé sur le principe d’unification de l’art et de l’architecture, et sa démocratisation, il a constitué une révolution. Plus qu’un mouvement, le Bauhaus est une école. Et plus qu’une école, c’est un esprit.

Au lendemain de la Grande Guerre, en 1919, le mouvement Bauhaus voit le jour à Weimar en Allemagne. Son fondateur, Walter Gropius (1882-1969) définit les objectifs et principes du mouvement et de son école dans un manifeste. « le Bauhaus s’efforce de réunir les arts et l’artisanat – sculpture, peinture, art appliqué et artisanat – en tant qu’éléments permanents d’une nouvelle architecture ». Il marque ainsi le début d’une révolution artistique et architecturale qui prévoit des réformes structurales et sociétales à la fois. Plus de cent ans après sa naissance, son influence est toujours aussi puissante. Zoom sur son histoire chargée …

Le mouvement Bauhaus, ou la construction sous un nouvel angle

Une abolition des divisions entre les disciplines artistiques, artisanales, architecturales et industrielles ; un esthétisme pur et simple ; un minimalisme prononcé et un retour à l’essentiel. Le mouvement Bauhaus c’est aussi un développement constant et de l’innovation ; une importance de la technologie et l’industrie au service de la création et de l’artisanat. Les matériaux sont bruts, à l’état naturel, les formes sont rigides, elles suivent et servent la fonction. Les couleurs sont sobres et neutres. Les proportions des compositions graphiques sont équilibrées et les messages clairs. « Une œuvre d’art complète », voilà comment résumer les principes du courant Bauhaus en quelques mots.

Le mot « Bauhaus » signifie « la maison de la construction ». Le mouvement a voulu bâtir un nouveau monde auquel s’ajoute une vocation sociale d’égalité. Son école est ainsi un lieu de création, d’apprentissage et d’expérimentation. Le style est défini : simplifier, épurer et standardiser ; les lignes sobres et solides, les formes géométriques strictes sans ornements, les palettes chromatiques ; les matériaux comme le béton brut, l’acier et le verre sont mis en avant ; un minimalisme prononcé à l’aspect démocratique.

Dans cette école d’art universel, professeurs « maîtres de formes » et élèves travaillent ensemble, sur un pied d’égalité, pour fusionner l’artistique et le technique. Le travail artisanal et manuel est au cœur de leur vision. On apprend à concevoir des objets esthétiques, fonctionnels et innovants, et de les tester, avant de les destiner à la production en masse. Que ce soit en architecture, en design, en photographie, en graphisme ou en danse, l’art doit faire partie du quotidien. Toutes les disciplines sont présentes et enseignées : théorie sur les formes et les couleurs, dessin, menuiserie, métallurgie, tissage, poterie, imprimerie…

Affiche Bahaus de Weimar en 1923

Poster de l’exposition du Bauhaus à Weimar, en 1923. Joost Schmidt – © The Picture Desk 

Les piliers d’un « style international »

De Walter Gropius (1883-1969) à Ludwig Mies Van Der Rohe (1886-1969), de Peter Behrens (1868-1940) à Oscar Schlemmer (1888-1943), de Marcel Breuer (1902-1981) à Paul Klee (1879-1940), de Wassily Kandinsky (1866-1944) à Piet Mondrian (1872-1944), de Laszlo Moholy-Nagy (1895-1946) à Hannes Meyer (1889-1954), de Lilly Reich (1885-1947) à Marianne Brandt (1893-1983) … les plus grands maitres et artistes du monde moderne figurent dans le répertoire du mouvement Bauhaus.

Ils y ont enseigné, collaboré et innové pour consolider et affirmer la nouvelle esthétique de modernité par laquelle ils ont abordé et pensé le monde qui les entoure. L’incontournable immeuble Bauhaus à Dessau ou le fauteuil F51 ; le pavillon allemand à l’exposition de Barcelone en 1929 ou sa chaise Barcelona ; l’usine de turbines AEG ou même son logo ; le fameux immeuble du MET ou l’incomparable chaise Wassily ; l’explosion de couleurs, de lignes et de formes dans les compositions ; et les sets d’opéras et de ballets enchanteurs ne sont que des brefs aperçus de l’inventaire riche et touche-à-tout du courant Bauhaus.

La sobriété et la fonctionnalité des mobiliers Bauhaus ne sont pas à confondre avec de la froideur ou de l’inhumanité. Elles sont au service de l’Homme et de son bien-être. Un style devenu international malgré ses courtes quinze années de production. Ce groupe de créatifs et d’innovateurs ont prédit le monde du design et de l’architecture avant qu’on ne s’en s’aperçoive.

Le courant Bauhaus : un parcours mondial

Avec la montée du nazisme dans les années 1930, l’école Bauhaus est menacée par le régime qui l’accuse d’activités antinazis. Après Weimar et Dessau, Berlin en a été le dernier refuge. Échappant une première fois à la décision de dissolution par la police nazie, Mies Van Der Rohe décide lui-même de fermer les portes de son établissement en 1933. L’esprit du mouvement Bauhaus part alors en exil. Mais l’histoire ne se terminera pas là. De Chicago à Tel Aviv, les prescripteurs de ce courant diffusent créations, réalisations, écoles et bâtiments dans les quatre coins du monde.

New York, Seagram Tower par Mies van der Rohe

Seagram Tower – Mies van der Rohe 
©
Ezra Stoller/Esto, Canadian Center For Architecture

Aux Etats-Unis, Mies Van Der Rohe fait rayonner les principes du mouvement en devenant directeur de l’école d’architecture de Chicago et en édifiant des gratte-ciels comme la Seagram (1958) en verre et en béton ; Walter Gropius devient directeur de l’école de design la prestigieuse Harvard University. László Moholy-Nagy fonde le New Bauhaus à Chicago ; les couleurs et les motifs de Josef et Anni Albers prennent la relève au Black Mountain College ; pour ne citer que quelques réussites de la survivance de ce mouvement.

Tel Aviv s’est aussi converti en la capitale du Bauhaus, surnommée « la ville blanche » en raison des milliers de bâtiments construits selon les principes du mouvement. Elle représente aujourd’hui un patrimoine historique et architectural, signé Bauhaus. En Argentine et au Chili, des mairies, des universités, des habitations sociales et d’autres édifices publiques sont aussi influence par le style du Bauhaus.

Pour le centenaire de cette école en 2019, les hommages sont innombrables, partout sur le globe : inauguration de musées dans les anciens bâtiments du Bauhaus à Weimar et à Dessau, des expositions, des articles, des collections de mode, des éditions spéciales chez les éditeurs comme pour les fauteuils Wassily de Marcel Breuer chez Knoll ou S 533 F de Mies Van Der Rohe chez Thonet.

Le mouvement Bauhaus en un mot

Une richesse pluridisciplinaire de ce courant artistique et une modernité avant-gardiste lui ont permis d’influencer et d’inspirer nombreux architectes et designers, présenter un repère et un modèle dans l’esthétisme et la fonctionnalité, et rester d’actualité en s’affirmant comme l’école la plus importante du XXe siècle.

Photo de couverture : Bâtiment du Bauhaus à Dessau – © Convelio

0
    Mon panier
    Panier est videRetour à la boutique