Charlotte Perriand

1903/1999

charlotte-perriand-etendu

Charlotte Perriand, Tokyo 1955  © ACHP/ADAGP

Charlotte Perriand est membre à part entière de ce mouvement culturel d’avant-garde qui, dès les premières décennies du XXe siècle, a entraîné un profond changement des valeurs esthétiques et a donné naissance à une sensibilité véritablement moderne à l’égard de la vie quotidienne. Dans ce contexte, sa contribution spécifique porte sur la composition intérieure, conçue comme la création d’un nouveau mode de vie, encore aujourd’hui au cœur du mode de vie contemporain.

Dans la sphère de l’histoire de l’ameublement du XXe siècle, l’avènement de la modernité a rendu possible l’audace entrepreneuriale de cette véritable réformatrice de la décoration intérieure. Au début de sa carrière professionnelle, elle a été acclamée par la critique pour son Bar sous le toit, exposé au Salon d’Automne en 1927 et construit entièrement en cuivre nickelé et en aluminium anodisé. La même année, alors qu’elle n’a que vingt-quatre ans, elle entame une collaboration de dix ans avec Le Corbusier et Pierre Jeanneret comme associée pour l’équipement intérieur de l’habitation et le mobilier, dans le célèbre studio d’architecture du 35, rue de Sèvres à Paris.

Charlotte Perriand devient ainsi une pierre angulaire du projet de réforme promu par Le Corbusier, ajoutant une dimension humaine distincte au rationalisme souvent froid de Le Corbusier. Dans ses créations, elle parvient à animer la substance fondamentale de la vie quotidienne avec de nouvelles valeurs esthétiques : en particulier, son talent et son intuition dans la découverte et l’utilisation de nouveaux matériaux se manifestent pleinement.

charlotte_perriand

Charlotte Perriand, © ACHP/ADAGP

Cofondatrice de mouvements d’avant-garde, l’Union des Artistes Modernes (1929), Formes utiles (1949), le Japan Committee on International Design (1955), Charlotte Perriand a œuvré en Europe, au Japon, au Vietnam, au Brésil et en Afrique, avec une approche humaniste mettant en avant la diversité culturelle et les savoir-faire propres à chaque culture. Ses deux séjours au Japon (1940-1942 et 1953-1955) ont laissé une trace profonde dans l’histoire du design japonais.    

Après le Centre Georges Pompidou en 2005 et de nombreux musées en France et à l’étranger, la Fondation Louis Vuitton vient de lui consacrer une grande rétrospective faisant le bilan de 70 années de créations dans les domaines de l’architecture, du design et de la photographie.

Le facteur distinctif de la personnalité de Charlotte Perriand est une loyauté sincère aux principes du rationalisme humain et novateur, conservés intacts dans ses projets, auxquels elle a travaillé avec tant de passion, également dans la perspective de leur renaissance dans la collection “Cassina I Maestri”.

Les icônes de Charlotte Perriand

Affichage de 1–18 sur 31 résultats

0
    Mon panier
    Panier est videRetour à la boutique